Toronto, Ontario

Sunday, September 24, 2017

Harbourfront Centre | 11:00 am - 6:00 pm

Change Location
Menu

Select your Location:

X

Schedule

For the past 27 years, The Word On The Street has been renowned for the quality and diversity of its event programming. See the lineup of incredible Canadian literary talent at the 28th festival on September 24, 2017  

Laureats du prix trillium | Ontario Trillium Adult Feature

3:10 PM - 3:40 PM

It’s the 30th Anniversary of the Trillium Book Award/ Prix Trillium. Be part of Ontario’s celebration with a few of the winners from this year and previous years.

Célébration du 30e anniversaire du Prix littéraire Trillium/Trillium Book Award. Venez fêter avec nous et les lauréats du prix !

Toronto, je t’aime

Raymond a quitté le Bénin et Bijou pour refaire sa vie au Canada. À travers son regard, on observe Toronto, la magnifique, où il fait la connaissance de gens qui vibrent au rythme de leurs rêves. Il jette un regard franc et neuf sur les origines diverses et les motivations de son entourage. Toronto, je t’aime raconte le rêve de renaissance qui accompagne le coup de foudre d’un homme pour une ville pleine de promesses.

  • Fiction

Didier Leclair

Didier Leclair, de son vrai nom, Didier Kabagema, est né en 1967 à Montréal de parents d’origine rwandaise. En 1987, il choisit Toronto où il finit par s’y installer après des études de Lettres, à l’Université Laurentienne à Sudbury.

Didier Leclair a remporté le Prix littéraire Trillium en 2001 pour son premier roman, Toronto, je t’aime. Le bonheur est un parfum sans nom est son plus récent ouvrage.

Passerelles

Suivant parallèlement le déroulement d’un jour et des saisons de l’année, Passerelles, le tout premier recueil de poésie de Michèle Matteau, explore le cheminement humain. De la naissance du jour au déclin de la lumière, l’auteure se souvient des voix qui se sont éteintes et raconte par bribes imagées leurs passages, leurs chants secrets et leurs appels, déchirés entre la joie et la douleur, la certitude et le doute, la révolte et l’acceptation. Lucide, l’auteure s’approprie leur parcours pour mieux définir le sien.

  • Poetry | Poésie

Michèle Matteau

Michèle Matteau est née et a étudié au Québec. Depuis 1985, elle habite Ottawa. Romancière, dramaturge et poète, ses œuvres ont lui ont mérité plusieurs prix littéraires dont deux fois le prix Trillium, pour le roman Cognac et Porto (2002) et le recueil de poésie Passerelles (2010), traduit en anglais sous le titre : Portals of Memory. Elle a publié depuis 2000, sept romans, deux recueils de poésie, un recueil de nouvelles et deux pièces de théâtre.

La mesure du temps

Ce roman imagé aux accents poétiques effectue une plongée saisissante dans la psyché humaine. Bernard, un homme du monde dans la soixantaine, retourne à Saint-Boniface pour renouer avec ses origines. Accompagné de Marjolaine – une jeune femme qui a été sa protégée –, il arpente la ville sur les traces des lieux, des êtres et des événements qui ont marqué son enfance singulière. Bernard se laisse progressivement aller à des confidences qui le révèlent, aux yeux de Marjolaine, sous un jour nouveau.

  • Fiction

Jean Boisjoli

Jean Boisjoli est né et a grandi à Saint-Boniface, au Manitoba. Journaliste à Radio-Canada et à CBC, puis avocat, il a notamment été directeur de cabinet du ministre fédéral chargé des Affaires constitutionnelles. Il a fait son entrée dans les lettres comme poète et a publié trois recueils, qui ont été bien reçus. Jean Boisjoli vit actuellement à Ottawa. La mesure du temps est son premier roman (Prix Trillium 2017).

La mauvaise mère

À la suite de Jean-Jacques Rousseau, ces confessions au féminin : l’auteure/la narratrice, en retraçant les moments importants de sa vie, spécialement ceux en rapport avec ses enfants, en lien avec son rôle de mère, questionne ses choix, fait l’aveu de ses erreurs. Moments choisis, fragments, présentés de façon chronologique et nourris par des réflexions actuelles sur ces souvenirs. La prose se fait parfois hachurée – angoissée ? – mettant à profit le blanc – pause, silence – parce que l’émotion, à travers le souvenir, le commande.

  • Biography | Biographie
  • Nonfiction

Marguerite Andersen

Nouvelliste, romancière, poète, essayiste, Marguerite Andersen a publié une quinzaine d’ouvrages littéraires, dont plusieurs furent primés : La mauvaise mère (Prix Trillium, 2014), Le figuier sur le toit (Prix Trillium, Prix des lecteurs Radio-Canada, 2009), Parallèles (finaliste, Prix du Gouverneur général, 2004) et La soupe (Grand prix du Salon du livre de Toronto, 2000). Elle est codirectrice de Virages, la nouvelle en revue depuis 1998.

Femme cosmopolite, elle a vécu en Tunisie, en Angleterre, en Éthiopie, au Québec, aux Etats-Unis, en France et vit aujourd’hui à Toronto.